SOSForever
<!-- Bubblestat® Publicité v2.0 -->
<script type="text/javascript">
var bub_url='http://in.bubblestat.com/bs2.bub?cs=947ew0iu_)ef&cp=&js&jm=';
bub_url+= ((new Date()).getTime());
document.write('<scr'+'ipt type="text/javascript" src="'+bub_url+'"><'+'/script>');
</script><noscript>
<img src="http://in.bubblestat.com/bs2.bub?cs=947ew0iu_)ef&cp=" border="0" width="1" height="1" />
</noscript>
<!-- Fin Bubblestat® -->

SOSForever

forum de protection animaladoption chiens et chatassociation a but non lucratif lois 1901
 
AccueilPortailS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Une histoire banale...

Aller en bas 
AuteurMessage
la fee clochette
Admin
Admin


Nombre de messages : 254
Age : 40
Localisation : rp
Date d'inscription : 17/06/2008

MessageSujet: Une histoire banale...   Jeu 28 Mai - 18:18

Comme tous les ans, chaque jours des appels au refuge "avez vous des chatons" quand les abandons n'ont pas encore commencés.
Dès les premières portées abandonnées au refuge, plus aucun appel, et les chatons restent là... le quotidien, année après année.
J'en ai écrit une petite histoire... elle peu être diffusée en éspérant quelques prises de consciences

J'avais envie de raconter une petite histoire. Tout le monde aime les histoires, non ?
Ici c'est c'elle d'une portée de 3 chatons comme il y en a des centaines qui naissent tous les ans
Mais ce n'est là qu'une histoire...

Ces 3 petits chats étaient nés un jour, parce que leur mère n'avait pas été stérilisée. Oh elle ne sortait pas de l'appartement, alors ils n'avaient pas jugé cela important. Mais quant elle s'enfuit et revint le lendemain, ils n'eurent pas non plus le réflexe, et quand 2 mois après ils sont nés, ils décidèrent de les amener dans une SPA une fois sevrés. Ils n'envisageaient cependant même pas de la faire stériliser !

Quand Megalos, le doyen félin de cette SPA vit arriver les personnes avec des petites choses dans la caisse de transport qu'ils avaient amené, il savait que Madeleine, la responsable de la chatterie, ne serait pas ravie.
Tous les ans, elle répétait inlassablement :

"faites stériliser vos chats, chaque portée est une portée de trop, et chaque chatons que vous allez prendre par petite annonce chez des particuliers, va prendre la place d'un chaton trouvé ou abandonné dans un refuge, et vous encouragerez par la même occasion, des "propriétaires" peu scrupuleux à laisser leur chatte se reproduire..."

Megalos connaissait la chanson, il était au refuge depuis 12 ans maintenant ; quand il y avait posé sa première petite patte, il n'avait que 2 mois. Il se remémora vaguement ce jour où, sa "famille" le laissa là, parce qu'ils n'avaient trouvé personne à qui le donner, et que surtout ils avaient une chatte, mais n'avaient pas voulu de petits, mais ne voulaient pas stériliser non plus... Ils avaient expliqué ce jour là à la personne qui les avait accueilli, que, comme il était noir, et bien personne ne le voulait, qu'ils n'avaient donc d'autre choix que de le laisser dans un champ, ou l'amener au refuge.

Megalos a attendu leur retour, mais ils ne sont jamais revenus.
Beaucoup de gens l'ont regardé, plusieurs fois par semaine, des inconnus venaient, jetaient parfois un vague coup d'oeil sur lui, et repartaient avec d'autres chatons, eux aussi abandonnés.

Megalos se souvint qu'il grimpait le long de la grille en braillant, en sortant une patte pour attraper les cheveux de ces gens, mais à part les personnes du refuge, jamais personne ne voulait le caresser. Il se souvint même de cette petite fille qui le regarda quelques secondes et dit à sa mère :

"Maman, regarde, le chat là on le voit même pas au fond du box tellement il est sale"

Ce jour là il ne sût pas ce qui le blessa le plus... être "sale", ou être invisible.

C'était le jour de ses 6 mois.

Quand Megalos vit arriver les 3 petits nouveaux, il savait qu'ils ne seraient sans doute pas là trop longtemps, pour l'instant il n'y avait pas encore de chatons, et presque tous les jours Madeleine recevait des coups de fil de personnes en cherchant.

Il regarda les humains faire leurs papiers, les abandonneurs repartir, puis Madeleine installer les 3 petits dans un box.
Elle appela le vétérinaire qui passera plus tard pour les identifier.

Megalos se leva, s'approcha de la grille et jeta un oeil dans le box en face de lui, là où Madeleine avait mis les 3 nouveaux. Ils étaient mignons, mais leur couleur était banale... : tigrée ; par chance, se dit-il, ils ne sont pas noirs.

Les petits étaient encore perdus, agglutinés ensemble au fond du box, ils le regardèrent de leur grands yeux apeurés. Le vieux matou retourna se coucher et observa Madeleine rassembler les téléphones de toutes les personnes qui cherchaient un chaton.
Il ferma les yeux, son vieux coeur se fatiguait vite. Il écouta :

"Bonjour, ici la SPA, nous venons de rentrer 3 chatons..., nous avions notés vos coordonnées pour... ah, vous en avez déjà un ? Ok, merci quand même, au revoir"

"et voilà, comme tous les ans" pensa Megalos

"Bonjour, ici la SPA, nous venons de rentrer 3 chatons..., pardon ? ah, vous ne cherchez plus ? D'accord, excusez moi du dérangement, au revoir"

...

"Bonjour, c'est la SPA, est ce que vous cherchez toujours un chaton ? Non, ok, merci, au revoir"

...

"Bonjour, c'est la SPA, nous avons rentré des chatons, est ce que vous cherchez toujours à en adopter ? ... par petite annonce ? Évitez les petites annonces, de cette façon vous encouragez des personnes à faire reproduire leur chatte, et ce sont des chatons qui attendent un foyer dans un refuge qui n'en trouvent pas. ... Ok, et pensez à stériliser votre chaton dès 5 mois. Merci, au revoir"

...

Megalos écouta les autres coup de fil puis finalement le papier tomber à la poubelle. Il rouvrit les yeux : Madeleine se leva, alla voir les petits... à quoi pouvait-elle bien penser ?
Elle se releva et se retourna, fixa Megalos et lui dit :

"Tu vois, rien ne change... t'en sais quelque chose toi, hein ?"

Elle ouvrit son box et lui f*t quelques caresses. Elle l'avait vu arriver, quand elle même était encore une jeune bénévole. Elle l'avait vu grandir, et lui aussi.

Quelques jours plus tard, quelqu'un vint enfin voir les chatons ! Déjà 4 jours qu'ils étaient là, alors qu'il y a une semaine, tout le monde voulait des petits... mais Megalos savait que tous les ans le même schéma se répétait. Un des petits a eu sa chance ce jour là.
Les deux autres étaient maintenant totalement en confiance et faisaient les fous dans leur box... mais il y avait si peu d'adoptants !

Le lendemain, par chance, un autre des 3 petits fût adopté, mais hélas Madeleine rentra ce jour là une autre portée de chatons... abandonnés... Megalos n'écouta même plus, il savait que cette fois c'était partit, toutes les semaines verraient leur lot de chatons, et le petit dernier de la portée de 3 aurait maintenant très peu de chances d'être adopté.

Les jours passèrent, le petit, que Madeleine avait appelé Elpida (Espoir), grimpait le long de la grille en braillant, en sortant une patte pour attraper les jambes de ces gens qui venaient les observer lui et les autres chats du refuge. Megalos se revoyait en ce petit être tigré, attendant en vain, voyant passer des adoptants avec des chatons dans les bras, attendre son tour...

Le temps passait si vite, Megalos avait vu Elpida grandir et perdre peu à peu espoir... pourtant son nom le lui interdisait. Il avait 5 mois maintenant, fût amené chez le véto pour être castré, revint au refuge, à attendre... il ne savait plus quoi, déjà. De temps en temps Elpida venait à la grille quand il voyait Megalos, il miaulait, il s'ennuyait seul, dans son box. Le vieux matou lui s'était fait à la solitude. Elle était devenue sa meilleure amie.

Quelques semaines plus tard Elpida tomba malade. Il ne mangeait plus, ses yeux et son nez coulaient.
On lui donna des comprimés, le força à manger... Megalos connaissait cela, lui aussi était passé par là. Mais Elpida n'allait pas mieux. Il ne voulait pas aller mieux. Un jour, alors qu'il ne se levait quasiment plus depuis 2 semaines, il vint à la grille. Il leva ses yeux fatigués et collés vers Megalos, qui dans sa bienveillance s'assis également devant sa grille. Il écouta le "petit", qui ensuite retourna se coucher.

Megalos baissa la tête et retourna lui aussi dans son panier. Il savait.

Quand Madeleine arriva le lendemain, Elpida était déjà froid, mais il respirait encore.
Megalos ne voulait pas regarder, il entendit un panier de transport, des pas rapides, une voiture partir.

Quand Madeleine revint avec le panier, il était vide. Elle désinfecta le box d'Elpida pour y installer les 4 chatons qui venaient d'être abandonnés chez le vétérinaire et qu'elle avait ramené avec elle au refuge.

Megalos eu une dernière pensé pour Elpida... il avait 6 mois.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lamisere.forumotion.com/index.htm
 
Une histoire banale...
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Une histoire de fou...rbe !
» Fete Histoire De Jouet
» L'Histoire du petit Ginko biloba et du Givre...
» histoire interessante de laurrier rose....
» L'HISTOIRE DE MARION , DANS L'AMOUR DU METIER, L'AMOUR DE LA FORET !!!!!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
SOSForever :: VOS CHIENS,VOS CHATS :: Parler nous de votre chien,chat-
Sauter vers: